Mobile-friendly: on va tous y passer!

Publié le 13 mars 2015

Il y a quelques semaines, une annonce de Google a fait l’effet d’une bombe dans le milieu du web: à partir du 21 avril 2015, la compatibilité mobile des sites internet deviendra un facteur de positionnement dans les résultats de recherche. Bigre ! Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ?

mobile friendly

Faut-il céder à la panique ?

A première vue cette annonce a de quoi donner des sueurs froides à ceux dont la vérification de leur positionnement sur Google est une occupation quotidienne. Mais faut-il pour autant céder à la panique ? A priori non. Il faut souvent lire entre les lignes pour déchiffrer la communication un peu obscure de Google sur son algorithme de positionnement mais cette fois-ci les choses semblent assez claires : à partir du 21 avril, si votre site est compatible mobile, un logo « mobile-friendly » apparaitra devant sa description dans les résultats de recherche. Dans le cas contraire, le logo n’apparaitra pas ou sera barré en rouge. De plus, si votre site n’est pas adapté pour les mobiles, il sera probablement déclassé au profit d’autres qui le seront. Mais attention, cela ne concernera que les recherches depuis un support mobile (smartphone ou tablette). Si vous faites une recherche depuis un ordinateur de bureau rien ne change.

Les recherches depuis les mobiles sont certes en nette augmentation ces derniers temps mais l’ordinateur a encore de beaux jours devant lui. D’après le site StatCounter, les internautes en provenance des ordinateurs de bureau représentent encore presque 80% du trafic en France en 2015:

statistiques mobiles/desktop en 2015

En résumé vous risquez de perdre une petite partie de vos visiteurs si votre site n’est pas adapté pour les mobiles. Si votre stratégie est principalement basée sur la recherche naturelle Google, cela risque d’avoir un léger impact sur votre chiffre d’affaires mais pour les autres, cela s’apparente surtout à un message d’alerte : « attention, d’ici quelques temps les mobiles seront les rois et il faut s’y préparer ».

Quelles actions mener ?

D’abord, il s’agit de savoir si votre site est « mobile-friendly« . Pour faire le test, il suffit d’utiliser l’outil mis à disposition par Google lui-même.

Si le résultat est positif, vous n’avez rien à faire. Dans le cas contraire, il vous faudra certainement faire appel à un développeur web (j’en connais un bon) pour régler le problème ! Mais encore une fois, pas de panique ! Il ne s’agit bien souvent que de problème d’ergonomie (liens trop proches les uns des autres et difficilement cliquables sur un écran tactile) ou de taille de texte trop petite sur les petits écrans. Il n’est donc pas question (sauf pour des cas particuliers) d’une refonte totale mais simplement de quelques ajustements.

En conclusion, il y a bien un virage à prendre pour ne pas disparaitre dans les bas-fonds du web mais celui-ci peut tout à fait se prendre en douceur et sans stress.

Un peu de lecture sur le sujet

Le sujet étant sensible, la blogosphère a vu fleurir pas mal d’articles sur le sujet ces derniers temps. En voici un petit florilège pour ceux qui veulent en savoir plus:

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment